Wesh faut bien
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tenzai le shaymin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruru
Admin
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014

MessageSujet: Tenzai le shaymin   Lun 16 Mai - 14:58

Tenzai L.
feat Izuku Midoriya (My Hero academia)
Tenzai
Job
Sinnoh / Floraville
Attaques/Armes/Équipement
Vampigraine: Tu lances négligemment des graines sur ton adversaires, ça soigne doucement tes blessures.
Fulmigraine: Ton attaque signature. C'est une attaque offensive.
Abri: cette capacité te protège une fois sur deux.
Toxic/ Tu ignore même que tu as cette attaque. les poisons sont pourtant naturels. Tu l'as peut-être lancé à unmoment que tu ne le sais même pas.
une petite citation ici
Physique •
300 mots minimum
Tu baisses la tête, tu as peur, pourtant après un moment tu la relève fièrement. Tu es décidément plein de contradiction. Première chose qu'on remarque, c'est ta taille. Tu es petit, tu n'as jamais jamais été grand, même avant. Ce n'est pas ce changement qui a changé quelque chose en toi. Sauf que pour toi, c'est un grand pas en avant. Tu peux voir des choses que tu voyais que sous ta forme céleste seulement. Tes cheveux sont verts, attestant à la fois de ton type et l'hybride que tu es. Hirsutes, tes semblent toujours en désordre, comme si tu venais de rouler dans l'herbe, ce qui est parfois le cas. C'est un vrai nid à saleté, il n'est pas rare de voir de l'herbe dedans, des pétales et d'autres choses qui traînent sur le sol. En dehors de ça ta chevelure te procure quelques millimètres de plus. Tu en es heureux. Ta peau est pâle, elle ne prends pas le soleil et Arceus sait à quel point tu reste au soleil. Elle est d'ailleurs marqué par des tâches de rousseur, sauf que tu deviendrais jamais orange. C'est une imperfection qui semble persistante sur ton visage. Tes yeux sont verts aussi, bien qu'ils ont tendance à être traversé par la peur, ils sont ronds, agréable à croiser, encore plus quand tu es joyeux. Ton sourire apparais régulièrement sur ta face. Tu ne dois pas avoir peur. Tu as un sens de la mode catastrophique. De quoi faire hurler les gens mordus par la chose. Trop larges pour ton petit corps, sans aucune harmonie. Pourtant tu veux faire des efforts. Mais tu aimes les habits où tu es à l'aise. Quand ça colle, ça te gêne. Alors tu les évite. Tu mets des baskets quand tu ne peux pas te balader pieds nus. Tu aime la sensation de l'herbe sous tes pieds.

Caractère •
400 mots minimum

Histoire •
500 mots minimum

Gentil petit joueur •
Pseudo
Âge/Date de naissance
Comment es-tu arrivé ici petit être ?
Votre activité sur le forum sur une échelle de 1 à 10 ?
Ton Pokemon préféré ▬  
Que penses tu du forum ?
As-tu bien lu le règlement ?


Dernière édition par Ruru le Sam 23 Juil - 21:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rurutest.forumgratuit.be
Ruru
Admin
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014

MessageSujet: Re: Tenzai le shaymin   Lun 16 Mai - 19:56

La confiance n'est pas quelque chose de naturel chez toi. Tu te bats pour l'obtenir. Tu fais face à tes propres démons avec courage. Tu ne baisse pas les bras facilement. Même si tu es faible. Tu pourra combattre jusqu'à ta vue se trouble. Mais tu n'est pas un violent. Tu préfère rouler dans un champ de fleur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rurutest.forumgratuit.be
Ruru
Admin
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014

MessageSujet: Re: Tenzai le shaymin   Dim 29 Mai - 16:40

Pacifiste
Il déteste les conflits et ce depuis des années, même depuis sa naissance. Il ne se mêle que par obligation dans les conflits. Il préférera négocier. Distribuer des fleurs, essayer des calmer les deux parties avec des mots qui se veulent rassurants.

Amoureux des fleurs
Il connaît tout des fleurs, c'est pas très masculin comme pratique. Il n'en a que faire de ce qu'on peu lui dire. Il ne cessera d'aimer les plantes aux couleurs multiples, aux senteurs différentes. Elle embaume les odeurs, même les plus horrible. Il sait que c’est utile dans ce genre cas. Il les apprécie d'autant plus dans ces cas un peu spéciaux.

Naïf
Il ne sait pas grand chose de la vie, il voit cette vie d'un œil enfantin. C'est à la fois un bien comme un mal. Il ne sait pas tout un tas de choses. Les choses comme l'amour est une inconnue bien trop importante pour qu'il arrive à saisir du bout des doigts. Il comprends à peine le principe de l'amitié. Il était très proche de son premier ami.

Craintif
Il ne se mêlera que peu aux autres. Il est faible, il le sait, malgré son statut de légendaire. Il sait qu'un simple hybride pourrait le battre facilement, surtout qu'il préféra se cacher plutôt que contre-attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rurutest.forumgratuit.be
Ruru
Admin
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014

MessageSujet: Re: Tenzai le shaymin   Lun 30 Mai - 12:04

Tenzai, n'est pas habitué au monde extérieur, ça se ressent dans sa façon d'agir, de penser et même de vivre. Il a toujours été entouré de fleur durant sa vie. Les paysage triste qu'autrefois il peuplait de ces couleurs douces et belles ne sont qu'un vague souvenir, un cauchemars enfoui dans son être. Il aime le monde, ce n'est pas le souci, c'est juste que les conflits ne sont pas fait pour lui. Il préfère la paix. Il sourit souvent pour embellir ce monde. Le rendre plus respirable. Même si pour cela il doit oublier qu'il préfère rester avec ces amies plantes.Il a du sûrement se battre, mais c’était toujours à contre-coeur. Il y avait plus fort que lui, il le savait, il n'était qu'un point dans cette vague. Il ne veut en aucun cas la place d'un autre, il est sûrement trop généreux ou trop naïf pour avoir ce sentiment d'appartenance. Même ses vêtements, il est capable de les donner.Il donne sans rien attendre en retour, ou peut-être un sourire. Il adore le voir fleurir sur un visage. Il tente de voir la vie toujours du bon côté, mais ce n'est pas évident, surtout quand il voit des choses horrible. Il ne sera pas le justicier qui sauvera la demoiselle. Il s'en sent incapable. Il préfère pleurnicher et attendre que d'autre sauve cette personne. Il félicitera le sauveur et essaiera de refaire sourire la sauvée avec ces amies végétales colorées. Il donnera des fleurs qui rendront le sourire, le langage des fleurs comme seul messager. Ses paroles sont souvent brouillonnes, incompréhensible, à peine audible. Il ne sait pas s'imposer, pourtant certains hybrides le respecte. Mais ça le gêne plus que ça le flatte. Cette particularité elle fait pourtant de lui. Il accepté du mieux qu'il pouvait. Il ne poursuit que le seul but de rendre le monde plus coloré, plus fleuri. De tenter de rendre plus joyeux. Mais les confrontations font partie de ce monde. Ça le rends triste, il n'y pense pas trop. Il fait que peu confiance aux personnes, c'est progressivement qu'il donnera son amitié. Espérer plus est un peu prématuré. Il ne connaît rien à l'amour. Juste une principe général, il a sûrement déjà eu ce sentiment, il a oublié dans les limbes de son esprit. Il préfère avancer que regarder en arrière. Le passé ne fera que blesser. L'avenir sera fleuri, c'était son envie.

Il déteste les villes à l'air irrespirable, les grandes villes, il préfère les éviter autant que possible. Heureusement qu'il y a quelques espaces verts. Ça le permet de supporter un peu ces dernières. Il n'est pas bien difficile niveau nourriture, mais rendra hommage à toutes les choses qui composent sa nourriture, avec une pensée pour ces dernières. Il n'en veut pas à Arceus pour ce changement, il peut toujours se rouler dans l'herbe, c'est ce qui compte. Sans ce moment rien qu'à lui, il serait pas le même homme. Le ridicule n'est pas une notion connue pour lui. Le rire est rare chez lui, il peut s'amuser malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rurutest.forumgratuit.be
Ruru
Admin
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 11/08/2014

MessageSujet: Re: Tenzai le shaymin   Lun 13 Juin - 17:29

Rien ne destinait à cette petite créature soit si importante, pourtant elle l'est devenue en quelque sorte. Né d'un désir d'Arceus, il vint au monde. Dans la région d'Unys, entouré de fleurs, comme il les aimaient et en prenait soin. Il étaient heureux d'être celui qui pouvait nettoyer l'air et la terre des vilaines choses qui traînait. Il gambadait avec toute innocence sur les cendres de ces combats hostiles dont il se cachait avec frayeur. Il n'était pas fait pour le combat, il préférait les fuir comme la peste. Il fleurissait ces endroits avec un grand sourire. Voir ce paysage si triste prendre des couleurs était un des plaisirs qu'il avait du mal à se passer. Malheureusement l'hiver le forçais à rentrer dans sa tanière. Cet endroit était si froid. Si sombre. Il avait beau le décorer de fleurs, elles perdaient toutes les couleurs, alors dépité, il s'endormait pour se réveiller qu'au printemps où le soleil venait gorger tes feuilles de bonne énergie. Les fleurs étaient de retour avec lui. Rien ne pourrait changer ça. C'était ce qu'il croyait. Sa vie quotidienne lui allait parfaitement. Les fleurs, le vent, la pluie, le soleil et les autres pokémons qui venaient timidement le voir. Sauf qu'un jour, tout changeait. Le courant d'air avait quelque chose de pas normal. Il aurait voulu le fuir. Il l'avait fait, autant que ses petites pattes pouvaient. Cette aura de puissance le frappait. Le transformant. Le changeant à jamais.

Il avait fermé les yeux durant ce changement, quand il les ouvrait, il était plus haut. Il devait se baisser pour voir les fleurs comme il avait l'habitude de le faire. Il restait là à se demander comment était-ce possible. Comment tout ça était arrivé, oui Arcueus lui avait qu'il pouvait combattre à un truc, mais il avait refuser, il n'avait sa place de cette bataille, ni aucune d'autre. Alors il pleurait, il regrettait d'avoir été si positif, qu'il pourrait refleurir les cendre des combattants tombé. Il pleurait longtemps sur son sort. Puis il regardait ce corps, cette nouvelle donnée. Ces pattes n'était plus qu'un mauvais souvenir. Il avait des mains, elle était grandes à ses yeux. Il sentait le vent sur lui. Il remarquait qu'il était nu. Sans trop de poil, sauf ceux qui restait accroché sur sa tête. Il avait beau tirer, ça restait plus ou moins. Quelques mèches vertes qui étaient restée dans sa main. Il souriait, parce que ça faisait mal de les tirer, il s'arrêtait, il avait jamais aimé la douleur. Il marchait , dans son champ de fleur, il se demandait pourquoi les gens criait, le vent caressait cette peau, nue. Il n'en avait pas grand chose à faire. Mais les cris se multiplièrent. Un humain hurlait des mots dont il n'avait pas saisi le sens. Il lui avait jeter de ces choses que les hommes nommait vêtements. Il n'était pas non plus né de la dernière pluie. Il savait que ça servait à cacher le corps des humains, le tien, ressemblait pas mal à l'un d'entre eux. Sauf qu'il était toujours petit. Ce qui le rassurait, il était toujours proches de ces chères amies plantes. Il tendait ces choses, se demandant à quoi tout cela servait, à part te couvrir. Les mettre semblait bien compliqué. Il les posait sur lui, espérant ne pas avoir trop de cri, mais c'était quelque chose qui ne vint jamais. Ces hurlements lui faisait mal. Il se repliait sur lui-même et attendait que ça passe.

Il était resté un moment comme ça, à attendre que ces choses finissent par se calmer. Les fleurs près de lui le rassurait. Il reprenait doucement son visage joyeux, celui qu'il arborait en temps normal. Ce corps n'était pas fautif. Arceus n'était pas fautif. C'était un changement pour lequel il devait s'adapter. Mais il savait que faire de ces choses. Il était très troublé. Il se cachait aux gens. Mais en même temps, il était attiré par ceux qui comme lui, aimait les fleurs. C'est ainsi qu'à moitié nu, il rencontrait certaine personne, en restant quelqu'un de très prudent. Il s'approchait, c'était un humain, ceux qu'il fuyait normalement en le voyant ainsi vêtu, si on peut nommer ça habillage. Des morceaux de tissus à peine posé sur sa peau. Il sourit à cette personne au petit soin avec ses amies les fleurs.

« Bonjour, petit hérisson.
-...Je suis Shaymin, pas hérisson.
-Tu sais que ce tu viens de dire risque de tenter l'humain que je suis de te capturer... »

Il reculait cet humain parlait de l'enfermer. Il ne voulait pas, il aimait cette liberté, il ne voulait pas quitter ces fleurs. Il pleurait à nouveau, il ne pouvait pas laisser pas les gens l'approcher. Il devait être auprès de ses amies. Pour toujours. Il avait toujours été comme ça. Pourquoi ça changerait ?

« Ne pleure pas petit hérisson, bien que c'est tentant, je crois que tu pourra t'occuper de ces fleurs.
-Je le fais déjà, je ne suis pas un nul. »

L'humain riait, il frottait ses cheveux. Il avait beau reculer, il s’arrêtait que quand il avait assez, juste son sourire qui était là. Trop grand, trop bizarre pour lui. Il partait, et lui restait seul, ça lui allait très bien. Il n'était pas quelqu'un de social. Puis vint à nouveau l'hiver, il l'avait senti, encore plus fort sur sa peau nue. Il devait se mettre à l'abri et le plus vite possible. Il avait retrouver son terrier celui qu'il utilisait lors qu'il était encore plus petit. Mais il entrait à peine son bras. Il récupérais les fleurs séchées de sa main, elles se désintégrèrent, lorsqu'il ouvrait sa main, les morceaux s’envolèrent, lui laissant qu'un goût amer dans la gorge.

Il trouvait une maison, remplie d'humains, il ne voulait pas y entrer, il allait encore se faire avoir. Surtout s'il disait comment il s'appelait. Il devait pas provoquer la convoitise. Il devait juste être un hybride perdu, comme d'autres. Il en voyait un, ses cheveux rouges ne laissant aucun doute sur sa nature. Lui aussi avait subi cette transformation, il était plus habillé que lui-même. Il voyait sa main, tendue vers lui. Craintif, il n'osait la serrer. Mais gentil, il lui souriait, comme il le faisait d'habitude.

« Drôle de chose qui nous est arrivé ? Darumacho et toi ?
-Shay... »

Les regards des humains l'avait fait taire, le garçon plus grand que lui se mit tout près de lui. Trop. Mais il se mettait entre lui et les humains. Il l'en remerciait.

« Merci...
-Je sens que tu es légendaire, n'en dit pas plus. »

Il hochait la tête, l'autre avait dit ces choses si bas qu'il avait eu du mal à saisir tout correctement. Il décidait de lui faire confiance. Assez pour le défendre. Il combattrait pour lui. Parce qu'il se sentait incapable de le faire de lui-même. C'était un peu gênant, mais le combat n'était pas fait pour lui. Il préfère toujours donner des fleurs roses. Le jeune homme avait pas mal de force. Il était chaud en plus. C'est doucement, mais sûrement qu'il s'approchait de ce jeune homme. Il pouvait être craintif, mais il restait quelqu'un de bien et de reconnaissant envers son défenseur. Chaque hiver c'était pareil suite à ça. Il retrouvait le Darumacho qui lui avait donné un petit nom « Tenzai ». Mais contrairement à cet homme, il ne grandissait pas, il ne perdait pas cet éclat dans son regard, ces cheveux ne devenait pas blanc. Il ne comprenait pas ce qui arrivait. Pas qu'il veuille grandir, il était déjà trop grand à son goût. Mais que le temps change tellement cet homme qui a chaque hiver était là pour lui.

C'était lui qui lui avait appris à s'habiller, maintenant, il portait des vêtements normalement. Bien qu'il le touche, il avait trouvé ça étrange. Pourquoi faire des choses pareilles. Il avait aussi appris à s'exprimer correctement sans dévoiler son identité légendaire à tout bout de champ. Il s'était accroché à cet homme. Même si les humains étaient parti, il avait mis des fleurs partout autour de la maison pour une raison obscure. Il avait juste senti ce besoin de le faire. C’est qu'il avait accompli. Comme chaque hivers qui suivait la décoloration de son ami. Mais il était là. La force le quittait, et lui restait là à se demander quelle serait sa vie sans lui. Il avait à pressent compris qu'il était immortel, figé dans ce temps. Jouant contre Dialga. Il s'en voulait un peu, il s'occupaient de ses fleurs et revenait juste le voir quand le froid se faisait mordant. Il avait toujours ses fleurs, il évitait tant que possible le contact, mais il était l’exception. Celui qui avait réussi à composer avec sa timidité, celui qu'il avait encouragé à faire face sans succès. Il resterait un pacifiste. Combien d'années étaient passé sans qu'il quitte son champ ?

Mais un jour d'été, tout changeait. Le vent était très mauvais, même si le ciel était dégagé, il se dirigeait vers la cabane, celle qui lui servait d'abri. Il sentait que quelque chose se passait. Il avait cœur qui battait à cent à l'heure. Il poussait la porte, il voyait la silhouette courbée de son amie, ses cheveux blancs qui s'en allait de son crâne. Ses yeux fermes, un visage pleins de plis que son ami nommait rides avec un sourire qui n'appartenait qu'à lui. Mais là, il était juste endormi, la sieste était devenu depuis quelques hivers. Il parlait souvent de sa famille, de ce qu'il faisait les moments où il n'était là. Ce dont il parlait pas avant. Les années l'avaient changé. Pas seulement en apparence. Il était devenu si grand, puis là, il était là sur sur ce canapé. Là où il pouvait lui toucher la joue sans se mettre sur la pointe des pieds. Comme il s'était amusé à le faire. Mais ce n'était pas le moment de divaguer dans ses souvenirs qui étaient pour lui de très bons instants. Il secouait avec douceur le vieil homme qu'il était. Il avait beau regarder ses mains son corps. Rien ne changeait pour lui. Il était toujours le même garçon. Il avait vu dans ces miroir, cet être qu'il était toujours. Ce corps si minable, ses cheveux qui le faisait sourire. Mais, le vieil qu'il agitait avec tendresse ne bougeait , il restait parfaitement immobile. Il voulait qu'il réveille, mais tous ces cris ne semblait pas le réveiller. Sa vue se troublait, ce n'était pas possible, il ne pouvait pas le laisser. Il pleurait, comme le jour où tout avait changé. Il se pliait alors qu'autour de lui le sol semblait se dérobait sous lui. Il avait perdu son seul ami. Celui a qui il avait tout confié durant ces années, combien, une soixantaine d'année.

Les jours qui suivirent, il faisait des allées et retour, fleurissant son ami qui commençait à sentir mauvais. Mais les fleurs qu'il apportait étaient de plus en plus odorante. Si bien qu'il finissait par recouvrir le canapé où était installé l'homme. Il ne pouvait pas rester ici. Chaque année, il se demanderait où serait son ami, alors en prenant les graines qu'il pouvait, il partait. Il ferait un autre champ de fleur. Il avait peur des gens, pourtant, il écoutait ce qu'ils disaient. Il n'avait jamais quitté Floraville avant ça. Soixante années envolé. Que pouvait-il faire de cette vie sans ce soutien. Il s'y habitué après tout. Il marchait longtemps, jusqu'à ce que la faim le stoppe. Il mangeait des baies. Toujours présente, quand autrefois deux lui aurait suffit pour une journée, à présent, il devait en prendre assez pour remplir ses poches larges. Comme les vêtements qu'il avait fini par adopté par convenance. Se sentant plus à l'aise avec ces derniers.

Il s'arrêtait de temps à autre, s'éloignant le plus des gens pourtant qui lui voulait aucun mal. Il avait toujours eu ce souci, même avec les hybrides. Une part de lui voulait faire honneur à ce vieil homme qui était parti pour un monde meilleur et l'autre restait coincé dans ce qu'il avait été toutes ces années. Une être simple, juste à prendre soin de son parterre de fleurs. Cette perte avait changé son être, il ne pourrait plus vivre pareil. Il le savait. Alors, avec la chaleur de son visage qu'il avait eu pour lui. Il s'avançait vers les gens. Ce n'était pas glorieux, juste un bonjour, des moments à écouter attentivement. Mais une rumeur avait fini par filtrer à ses oreilles. Une personne était prête à racabouillir, lui, sans rien demandé en retour. Mais c'était loin. Johto, une autre région.

Ses jambes comme seul moyen de transport, il passait de ville en ville, saluant d'une voix basse les gens qu'il croisait, il avait encore beaucoup de chemin et les villes se faisait de plus en plus fraîche, mais seule Frimapic avait un port qui pourrait le conduire à l'endroit où il désirait aller. Car le garçon malgré sa marche et l'apprentissage à la dure de la débrouillardise ne l'avait pas changé d'avis. Il devait trouvé un joli endroit pour ces chères fleurs. Et ce n'était plus dans cette région qu'il avait tant aimée. Mais la montagne ne lui donnait pas grand espoir pour son rêve. Le mont couronné était hostile, même pour lui. Il se réchauffait comme il le pouvait grâce à ces vêtements. Ceux qu'il avait récupérer dans un sac abandonné sur un autre homme qui sentait mauvais. Ce qu'il s'était empressé de couvrir de fleurs diverses. Avec un petit sourire. Il se disait aussi qu'il avait beaucoup de chance de pas croiser Dialga ou Palkia, il était que ces deux-là lui en voudrait de ne pas avoir participer à leurs échanges plus ou moins amicaux. Mais que pouvait-il faire ? Cette odeur horrible, il avait beau lavé ce sac, elle partait pas. Il prenait juste de quoi s'habiller chaudement et le remettrait à sa place. Il n'avait pas conscience que le vol c'était mal. Il avait remboursé à sa manière cet âme perdue. La montagne n'avait pas fini de le surprendre. Des chemins rocailleux qui laissait filtrer par endroit l'eau dont il se délectait, les poissons qu'il avait pêché, non sans s'être retrouvé mouillé de la tête au pied. Ce qui avait créer et frainé pas mal sa progression dans les veines du Mont Courroné. Bien entendu, il n'était le seul voyageur de ces lieux. Des montagnards le trouvant mignons lui avait donné des cookies ce qu'il avait accepter avec pas mal de prudence. Surtout en voyant leurs regards sur lui. Il avait peur, si peur qu'il était parti sans dormir. Les humains parlait d'une chose nommée contrat et il n'en voulait pas.

Il se perdait, de nombreuses fois. Trop, si bien que lorsqu'il arrivait sur le bon chemin pour Flocombe, il sautait de joie. Il s'était même roulé dans la neige en riant comme un fou. Chose qu'il regrettait assez vite en éternuant. Il était trop tard pour regretter son empressement. Le soleil, même timide lui avait beaucoup manqué, combien de temps était-il dans cette grotte, trop longtemps. Il respirait à fond. Il avait froid. Mais était plus proche du port. Il devait sûrement se faire un peu d'argent pour pouvoir grimper dans ces choses voguant à d'autres lieux. La marche jusqu'à la ville était longue, heureusement que le lac avait été un très bon arrêt pour lui, si calme, si apaisant, il s'était surpris à y planter quelques graines dans l'espoir qu'elles pousseraient dans ce paysage hostile. Il se sentait comme proche de ces lieux. C'était la même ambiance que son champ de fleur. Il n'arrivait pas à quitter cet endroit, pourtant il le devait, pour son bien, pour pouvoir vivre sans cette aide que lui avait donné son ami. Il lui chaque jour un peu plus. Mais gardait l'espoir de retrouver un lieu où il pourrait faire confiance à quelqu'un. Johto et sa rumeur, faible mais présente toujours dans sa tête. Il laissait la plupart de ses graines dans ce sol. En disant qu'il pourrait peut-être revenir un jour.

Quand Flocombe était devant ses yeux, toutes ces craintes revenaient comme si on l'avait frappé. Des humains qui le regardaient, certains avec ce même regard qu'avaient eu les montagnards. Ce qui lui donnait envie de retourner au lac, mais qui donc pouvait-il faire confiance, personne. Alors. Prenant tout son courage, il laissait la ville le surprendre. Les humains étaient effrayants et ingénieux. De toutes les villes qu'il avait traversé, celle-ci réussissait à couper le souffle du garçon. Comment de si jolie maisons pouvaient sortir de cette terre si froide. Il avait si froid que chaque soir, il allait se réfugier au centre pokémon. Un endroit pour lui. Car il avait d'autres voyageurs. C'était encourageant, certaines personnes l'approchait, lui donnant à manger. Ces personnes était pour lui un rayon de soleil dans ce monde hostile.

« Quel est ton nom petit ?
-Tenzai.
-Juste Tenzai ?
-Oui, c'est suffisant n'est-ce pas ?
-Alors tu es un jeune hybride.
-Oui madame ! »

Dans son esprit, il était toujours jeune, malgré que les années avaient défilé sur le visage de son ami, laissant ses ravages. Il serrait les poings. Il devait faire son deuil, comme à son habitude, il souriait et laissait les dames le gâter avec beaucoup de plaisir. Mais les fleurs lui manquait, il avait quelques plantes dans le centre, mais pas assez pour lui. Avec l'aide des infirmières, il trouvait quelques pièces par ci, par là. Un jour, alors que le soleil était bien haut dans le ciel. Il quittait cet endroit pour aller au port Johto était pas donné, tout l'argent qu'il avait pu récupérer avait été dilapidé dans ce voyage.

Ne pas être sur la terre ferme était très mal accepté par son corps. Il se mettait à vomir souvent, une vraie galère. Il espérait que cette aventure ne soit pas inutile. Il était tellement mal au point qu'il était trop faible pour lutter contre les bras rassurants des marins. Il se réveillait toujours en panique et malade comme jamais. Les vagues ne faisant qu'empirer son mal. Sa difficulté à sentir ses bras puissants l'entouré, ces mots qui n'atteignait pas son cerveau. Mais il arrivait par miracle à ne pas être lié à ces personnes. Il pouvait mettre fin à leur collaboration facilement. Il n'expliquait pas ce phénomène. Il était content qu'il se produise, tout simplement.

Johto était devant lui, Oliville, une petite ville Portuaire. Il était très heureux d'y être, c'est bizarre cette ville. Comme si elle sortait d'un autre univers, ça n'avait rien à voir avec Sinnoh. Il se mettait à courir en riant. Ce qui amusait la plupart des passant, mais il s'en fichait. Tant qu'ils ne l'approchaient pas, il était content. Les fleurs étaient différentes que celles qu'il avait vu toute sa vie. Ça le fascinait, il passait un moment à récolter ces nouvelles graines. Il avait les poches bien remplies quand il dormait le soir au centre pokémon, toujours sous le nom de Tenzai. Ce surnom qu'il avait adopté avec les années pour caché son vrai nom, Shaymin. Une identité dans laquelle, il pouvait être autre chose que la créature que tant de dresseurs cherchait. Juste un hybride avec un nom. Un hybride plante qui aimait être parmi les fleurs. Mais son séjour ici ne pouvait pas durer. D'autres pourrait se rendre compte de son immuabilité. Il partait un peu à regret. Cherchant cet endroit, ce lieu où lui poserait aucune question. Il faisait même un détour à Rosalia. Il s'amusait pendant un long moment avec les feuilles rouges qui jonchaient la tour carillon.

Après toutes ces années de voyages, d'érrence, de doutes et surtout de solitude qui la trouvait. Cet endroit dont il avait entendu que vaguement parlé. Il voyait des enfants s'amusant dans un jardin bien démuni de fleurs, c'était impensable pour un lieu qu'il espérer, heureusement. Il avait des graines. Mais comment aborder cette dame, elle était certes plus jeune que lui temporellement parlant. Mais elle était bien plus impressionnante qu'il était. Il décidait qu'il reviendrait demain. Il planterait qurlques fleurs dans cet endroit. Il en avait bien besoin. Ce lieu puait, et ce qu'il avait su supporter, c'était bien ça. La puanteur. Il avait tout fait pour assainir les lieux qu'il avait fréquenté. C'est donc avec un but qu'il revenait le lendemain, évitant les enfants. Il était pas assez confiant pour aller vers eux, mais acceptait leur aide. Il n'était pas méchant à ce point. Pour eux, il devait être sûrement étrange avec ses plantes. D'ailleurs l'un d'entre eux l'interpellait.

« Tu es un drôle de jeune garçon. Hybride ou humain ? Et pourquoi ici ? D'où tu viens.
-Je...
-Allons, ne gênez notre petit jardinier. »

Il se mettait à rougir à la mention de jardinier, la dame était venu à lui et les enfants étaient tous partis. Il avait peur. Mais ça faisait plusieurs jours qu'il venait pour dormir ensuite à la belle étoile. Il avait eu de la chance qu'il ne pleuve pas.

« Tu es perdu, je peux t'aider, je mets beaucoup d'enfant comme toi à l'abri...
-Je... Ma...
-Timide, je suppose. Si tu es perdu, tu peux dormir à la maison, je te promets qu'aucun de ces enfants ne te fera de mal. Tu me fais confiance ? »

Il hochait la tête, incapable de dire un mot de plus. Il suivait simplement cette dame avec ces vêtements sales et abîmé. Même s'il les lavaient régulièrement, et on pouvait le voir avec les couleurs qui ressemblaient plus à rien à ce qu'elle avaient été à l'origine. Mais la dame ne faisait jamais rien pour le déranger, ne le touchant que si c'était nécessaire, mettant une distance entre eux. Il fallait pas mal de temps pour que le jeune homme s'adapte à cette vie. Un drôle d'endroit où d'autres jeunes hybrides allaient et venaient, certains voulant jouer avec lui faisait des choses qui le gênait. Il pouvait jouer, mais jamais à des jeux qui demandait qu'on le touche. D'abord un peu récalcitrant, puis il prit un plaisir à courir dans tous les sens avec les jeunes qui passaient. Jamais les personnes restaient. Il se demandait quand son statut serait en danger. Il restait là, toujours le même. La dame finirait par se poser des questions. Elle venaient juste moins vite qu'il avait prédit. Un soir, elle s'approchait de lui.

« Dis-moi petit, n'aurais-je pas affaire à ce que l'on nomme légendaire ?
-Ne le dites à personne !
-Ton secret est bien gardé, petit Tenzai. Essaye de t'entendre avec mon fils.
-Qui c'est Zigan.
-le grand en rose ?
-Lui-même. Passe une bonne nuit. »

Il restait interrogatif, comment s'entendre avec ce grand garçon, il devait faire deux fois sa taille, bon, il exagérait un peu beaucoup. Mais pour lui, il était un géant. Ce garçon qui faisait tout pour l'éviter. Il n'allait pas courir après ? Si ? Il ne savait pas trop comment se comporter. Il se posait un millier de question. Comme d'habitude, laissant son opportunité s'échapper et à chaque fois quil le voyait, rien ne s'arrangeait. Il fallait qu'il ,ose. Qu'il soit un peu plus comme Darumacho. Courageux.

« Grand frère Zigan ! »

Il ne restait pas qu'à savoir comment il réagirait, étonnement, puis ignorance. Mais tu voyais sa réaction pas comme un mal. Mais une progression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rurutest.forumgratuit.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tenzai le shaymin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tenzai le shaymin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La reine des ratgoutis: RKL Shaymin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fofotest :: Pour Rpg :: Présentation de persos :: Prévus-
Sauter vers: